Afrobasket 2021 : avec quelles Lionnes ?

0
40

L’équipe du Sénégal qui sort d’une défaite à l’Afrobasket Dames 2019, pour la deuxième fois de suite devant le Nigéria, prépare déjà l’édition 2021. Mais avec quelles Lionnes puisque la génération de Astou Traoré pourrait prendre sa retraite avant la compétition.

Cheikh Sarr, le sélectionneur national va désormais scruter les championnats européens et universitaires américains pour surveiller les performances d’une cinquantaine de joueuses que son staff et lui suivent depuis longtemps. Le technicien cherchera également à dénicher l’éventuelle surprise, une incontournable. Tour d’horizon des certaines et très incertaines.

Les certaines

Sauf blessure ou nouvelle affaire, une dizaine de Lionnes sont déjà assurés du voyage lors de la prochaine édition. Ndèye Sène (31 ans) qui a bien tenu son rang, devrait en faire partie, tout comme, Léna Niang (18 ans), Yacine Diop (23 ans), Fatou Diagne (23 ans), Lala Wane (30 ans), Maïmouna Diarra (28 ans), Ndèye Khadidiatou Dieng (24 ans), Mathilde Diop (22 ans), Aïda Fall (32 ans) et Oumou Khaïry Thiam (29 ans). Cette vague qui connaît déjà l’atmosphère de la tanière, a déjà une longueur d’avance. Mieux, l’entraîneur devrait miser sur la jeunesse. S’il campe sur sa position, il pourrait appeler d’autres jeunes joueuses  pour préparer l’avenir de la sélection féminine.

Les incertaines

Elles reviendront peut-être à la surface en cas de pépin chez les premières citées. Surtout qu’il est impossible d’écart toutes les anciennes. La capitaine, Astou Traoré qui aura 40 ans en 2021, pourrait poursuivre l’aventure si elle se sent au top puisqu’elle reste la meilleure joueuse malgré ses 38 ans. Et, si Cheikh Sarr ne change pas sa politique. Surtout qu’il a laissé entendre en conférence de presse qu’il faut que certaines restent et d’autres partent. Oumoul Khaïry Sarr (35 ans), Bintou Diémé (35 ans), Mame Marie Sy (34 ans) et Mame Diodio Diouf (34 ans) figurent également dans ce lot. Si le groupe de Cheikh Sarr est épargné par les blessures et les contre-performances, elles ne seront peut-être que des spectatrices.

Mamadou Salif GUEYE

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici